Le secteur de Saint-Joseph de Coleraine se situe dans le piedmont appalachien où on retrouve une bande rocheuse composée de roches volcaniques contenant des gisements importants d’amiante chrysotile. Ces derniers sont exploités depuis plusieurs décennies.

La compagnie minière LAB Chrysotile a opéré une mine à ciel ouvert à proximité du secteur de Coleraine de la ville de Thedford Mines. La mine à ciel ouvert comprend deux fosses (fosses 1 et 2) séparées par un seuil. Déjà en 2010, le versant ouest de la fosse principale (1) a connu un glissement majeur. Depuis le 11 août 2009 des signes de mouvements de terrain ont été notés dans le mur est de la même fosse (1). Depuis, un grand glissement s’est développé dans le secteur est lequel englobe les terrains anciennement occupés par la route 112 et la voie ferrée. Au printemps 2012 les mouvements se sont accélérés. Le volume initial du grand glissement de la fosse est temporairement estimé à environ 30 Mm3. Entre le 9 et le 12 juillet 2012 des glissements importants (mouvement relatif d’environ 3 Mm3) se sont produits dans la partie nord-est de la fosse, surtout du côté de l’observatoire entraînant environ 10% du volume du glissement initial vers le bas de la pente. 

Le projet Black Lake, réalisé en collaboration avec Martin Grenon, professeur au département de génie des mines et de la métallurgie, a consisté en plusieurs volets.  Le premier volet était de comprendre les causes du glissement de 2012. En se basant sur les résultats du premier volet, une étude approfondie du glissement et de ses conséquences potentielles, par exemple son potentiel tsunamigénique, a aussi été effectuée.  Finalement, une réflexion approfondie sur l'impact des ouvrages miniers sur le réseau routier, ainsi que les normes qui devraient être suivies pour garantir la stabilité et la pérennité de ce réseau, a été effectuée.

Les rapports découlant de ce projet sont référencés plus bas.  Plusieurs publications ont aussi été écrites suite à ce projet, et les liens vers les différents articles sont référencés plus bas.

Le projet Black Lake a été financé par le Ministère des Transports, de la mobilité durable, et de l'électrification des transports.

Publications